A l’interieur d’un vac-fill…

Pour chaque marque de stylo plume il y a le stylo « Graal » en terme de restauration. Entendez par là « le plus difficile ».

Dans le cas de Sheaffer ce sont les Balances et Triumph (les stylos, pas les plumes…) vac-fill. sur le principe le système de remplissage est très simple, on crée une dépression dans le stylo avec le piston. Une fois que le piston arrive à la chambre d’expansion, le vide créé derrière le piston aspire l’encre dans le réservoir. Le problème réside dans la restauration de la capsule qui assure l’étanchéité au niveau de la tige du piston en bout de stylo.

Ces capsules sont quasiment impossibles à retirer. 10% de chance environ, les manuel de Sheaffer d’époque indiquent d’ailleurs de forer la capsule et la remplacer par une nouvelle… il faut donc passer par l’intérieur du stylo pour restaurer la capsule.

Sauf qu’aujourd’hui en voulant dévisser le blind cap, c’est l’ensemble capsule-piston qui est sorti du stylo, me permettant de voir comment c’est fait dedans:

hostingpics.net

En gros plan:
hostingpics.net
En haut le blind cap. Au milieu (de gauche à droite): la capsule en plastique, un joint en caoutchouc, deux rondelles de feutre, un second joint en caoutchouc et la rondelle en plastique qui referme la capsule. En bas la tige du piston, la rondelle plastique qui empêche le joint de remonter sur la tige, le joint en caoutchouc et l’écrou qui maintient le joint en place.

En place sur la tige:
hostingpics.net

Dans le stylo bien évidemment les deux joints et les deux rondelles en feutre sont dans la capsule. Les joints en caoutchouc assurent l’étanchéité, les rondelles de feutre la lubrification de la tige du piston en faisant office de réserve de graisse.

Ce Balance avec son white dot en haut du capuchon sera sans doute plus facile à restaurer que les autres. Enfin ça sera moins spéléologie que pour les autres!

Publicités

5 réflexions au sujet de « A l’interieur d’un vac-fill… »

    1. spgg917 Auteur de l’article

      Principalement pour le volume d’encre car le système de remplissage occupe peu de place comparé au précédents systèmes à sac et levier. De plus le stylo rempli avec une seule opération du piston. Le seul inconvénient c’est que c’est un peu contre-intuitif comme système: le stylo rempli lorsqu’on pousse le piston et non pas lorsqu’on le tire.

      Répondre
    1. spgg917 Auteur de l’article

      Si la cartouche est transparente c’est plus facile selon moi. La difficulté principale est de retirer les plumes triumph sans laisser le col dedans. Après les deux systèmes sont pareil à restaurer. Le stylo sur les photos après inspection plus approfondie ça semble mal parti, la capsule est fendue, la tige est un peu tordue sur le filetage coté blind cap et le filetage dans le blind cap est abimé….

      Répondre
  1. Ping : Vac-fill, l’enquête continue… | Stylos plume: le blog de GG917

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s