Vac-fill, l’enquête continue…

J’avais déjà fait un post sur les différentes parties à l’interieur d’un Sheaffer vac-fill mais cela ne m’avançait pas trop dans mon problème pour établir une méthode fiable pour restaurer ces stylos.

Pour que le système de remplissage fonctionne il faut refaire l’étanchéité au bout du stylo, la ou se situe le « packing unit ». Les manuels d’époque de Sheaffer l’appellent d’ailleurs le « barrel plug »! Deux grandes méthodes existent: soit remplacer les joints à l’intérieur du packing unit, soit placer un joint devant le packing unit à l’intérieur du corps. Cette dernière méthode, introduite par Therence Koch et Frank Dubiel, est la plus ancienne mais aussi la moins fiable, le joint en caoutchouc fini par bouger après peu de temps. C’est pour cela qu’elle n’est d’ailleurs plus utilisé actuellement (cela n’empêche pas de trouver les joints rose en vente…). Une version plus élaboré a été développé par Francis Goossens pour les vac-fill avec le corps faisant office de réservoir: ça rend la restauration facile mais au prix d’une contenance d’encre diminuée. Je ne suis pas convaincu qu’à la longue le celluloïd ne se déforme pas lorsque l’on force une pièce cylindrique dans le corps. Ce que je veux c’est une méthode ou l’on utilise les éléments existant dans le stylo, c’est à dire refaire le packing unit.

Pour compliquer les choses, il existe:

– deux types de tige de piston: les « dépression area » en acier recouvert d’ébonite et celles plus fine en inox.
– deux types de système de remplissage: ceux avec le corps faisant office de réservoir et ceux avec un réservoir interne. Ces dernier n’ont que des tiges en inox
– trois tailles de joints sur la tige de piston
– Deux types de « barrel plug »: ceux qui se vissent (rare, sur les modèles les plus anciens) et ceux emboité et collés.
– deux types de plumes: ouvertes sur les balances et Triumph sur les… Triumph.

Ça faisait longtemps que j’avais pas mis le nez dans les vac fill, mais ça m’a repris en début de semaine. J’avais deux « cobayes sous la main, un « irrécupérable » en carmine red avec une cartouche interne et un Balance Lady Sheaffer en golden brown avec le corps faisant office de réservoir. Une bonne occasion de tester les techniques. Voici le résultat:

hostingpics.net

Le « irrécupérable » est passé en premier. Comme le conduit était cassé et bloqué dans la cartouche j’ai donc scié cette dernière pour accéder au bas du piston et le retirer du corps. Le stylo m’étais arrivé sans plume donc aucun regrets. J’ai donc pu teste le percement de la rondelle qui bouche la cartouche depuis intérieur, aucun problèmes. J’ai pu au passage modifier quelques outils pour faciliter le vidage et nettoyage du packing unit une fois vidé. Petit tests de re-packing du barrel plug, impeccable ça marche.

Une fois venu le tour du Lady Sheaffer, impossible d’engager ma mèche sur la rondelle, ça tournait dans le vide. Ou alors la méthode que j’ai essayé n’est pas la bonne… Fin de l’aventure?

Non!

Je me suis rappelé qu’il y avait un article de Victor Chen que j’avais jamais consulté sur les vac-fill. Il y décrit une autre méthode, qui consiste non pas à percer le packing unit depuis l’intérieur mais de l’expulser du corps du stylo. J’y découvre d’ailleurs qu’il y a deux épaisseurs pour la parois du corps mais aussi une méthode alternative pour les vac-fill à cartouche.

Bon testons ça…

Le packing unit est bien sorti du corps comme décrit, ce qui ouvre des perspectives pour ces stylos. Comme pour le précédent, on peut voir les deux joints en caoutchouc et les deux rondelles de feutre du packing unit. A gauche est le packing unit vide et la rondelle qui le bouche dans le corps. La rondelle est incurvé, elle a du prendre cette forme quand j’ai appuyé dessus avec ma mèche pour la percer initialement rendant ensuite toute tentatives ultérieures (nombreuses…) vouée à l’échec.

hostingpics.net

En ce qui concerne les cartouches interne il est possible de découper délicatement l’extérieur pour ouvrir le packing unit. Cela n’abime ni le tube en celluloïd, ni le corps du packing unit. Il est ensuite possible de refaire le packing unit de l’extérieur.

hostingpics.net

Petit détail sympa, la rondelle qui maintient le joint sur la tige du piston est aussi en celluloïd « Carmin red »!!! Par contre un point assez préoccupant est l’état des tiges de piston: nombreuses d’entre elles présentent des traces de corrosion, en particulier un anneau juste à l’endroit situé à l’entré du packing unit lorsque la tige est en position « rentrée »:

hostingpics.net

Voila pour ces petit « tests » qui ouvrent pas mal de perspectives pour la restauration de ces stylos.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Vac-fill, l’enquête continue… »

  1. coltis

    Trop fort le GG !!
    Je comprends beaucoup de choses grâce à ce post.
    Décidement les Vac Fill sont bien parmis les stylos les plus techniques à réparer !
    Mais je pense que c’est possible pour quelqu’un qui a un tel niveau…(donc pas pour moi 🙂

    Répondre
    1. spgg917 Auteur de l’article

      Merci!

      Le problème des vac-fill vient du fait que les méthodes d’origine pour les réparer ne sont plus possible aujourd’hui. Pour les cartouches internes elle sont normalement jetables, ils les remplaçaient directement à l’époque. Pour ceux avec le corps qui fait réservoir les instructions étaient de forer le packing unit et le remplacer par un neuf. Deux méthodes que l’on ne peut plus se permettre aujourd’hui et la difficulté vient de là. Seul les tout premier modèles avec le packing unit qui se visse dans le corps sont assez facile à restaurer.
      Mais je pense voir le bout du tunnel avec ces stylos, l’ensemble des techniques que j’ai essayé me donne une vue globale de comment faire pour y arriver. Restera le test dans le temps pour voir si ça tient…

      Répondre
  2. Ping : Sheaffer Balance Lady Sheaffer | Stylos plume: le blog de GG917

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s