Sheaffer Balance Lady Sheaffer

Après avoir été le sujet de plusieurs articles sur la restauration du système vac-fill (ici, ou encore ), il est temps de présenter le stylo qui m’a servi un peu de « cobaye » pour la restauration de ce système de remplissage!

Le stylo est un Sheaffer Balance « Lady Sheaffer » datant de la période 1936-1942. Les Sheaffer Balances sont apparus en 1929 et sont resté la gamme principale de Sheaffer jusqu’en 1942 avec l’arrivé des Triumphs. Ils succèdent au « flat top » même si ceux-ci sont resté en production jusqu’au début des années 40 sans être catalogués.

Les balances sont facilement reconnaissables à leur forme « streamlined », très en vogue à l’époque. Cela contraste avec les « flat top » qui étaient simplement cylindriques. A noter qu’il existe un modèle de Balance avec le bout du corps plat et celui du capuchon arrondi. Ce n’est pas un modèle de transition composé d’un corps de flat top avec un capuchon de balance pour finir les stocks de flat top, ce modèle est bien présent dans les catalogues. Déterminer quel modèle de balance on a entre les mains et de quand il date est parfois assez complexe, mais dans ce cas assez simple. Le coloris en « strié » et la forme du clip indique un modèle d’après 1936, comme ces attributs sont restés présents sur les balances jusqu’au retrait de la gamme cela donne 1936-1942. Il n’y a aucun autre moyen de dater plus précisément le stylo vis-à-vis d’éléments internes comme parfois possible avec des modèles plus anciens par exemple.

Fermé le stylo mesure 12.1cm:
hostingpics.net

ouvert, 10.7cm:
hostingpics.net

et 14.3cm posté:
hostingpics.net

Comme tous les Sheaffer vintages, il y a une inscription sur le stylo:
hostingpics.netLe « patented in U.S.A. » fait référence au système de remplissage vac-fill.

Le corps faisant office de réservoir, celui-ci est partiellement transparent pour voir le niveau d’encre:
hostingpics.net
Dans ce cas précis les stries transparentes sont assez ambrées et le stylo contenait de l’encre au moment de la photo donc ce n’est pas très visible… Le coloris golden brown n’aide pas non plus à la propagation de la lumière!

C’est en ce basant sur les dimensions du stylo que l’on peut identifier le modèle, mais aussi la présence du white dot et d’une plume lifetime feathertouch. Cela identifie donc le stylo comme un Lady Sheaffer, en coloris golden brown (le « striated » n’est pas vraiment nécessaire car le golden brown n’a pas de d’équivalent non-strié comme dans le cas du « marine green » par exemple). Sauf que les noms de modèles ne sont apparus qu’en 1938, si le stylo est de la période 1936-1938 ce serait un « C73WS »… On va garder « Lady Sheaffer » pour que cela reste plus simple!

Le « Lady Sheaffer » fait partie d’une série de trois stylos court et minces « made just the right size for a milady’s handbag » selon Sheaffer: Le Miss Universe, le Milady et le Lady Sheaffer. Seul le Lady Sheaffer est un modèle white dot, le Milady et le Miss Universe sont des non-white dot. La différence se fait au niveau de la plume, lifetime Feathertouch pour le Lady Sheaffer, feathertouch pour le Milady et N°3 pour le Miss universe.

La plume est donc une Lifetime Feathertouch, avec les masques de platine typique sur les becs. Il n’y a pas de numéro d’identification par contre:
hostingpics.net
L’extrémités des becs n’est pas courbé comme pourrait laisser penser la photo mais c’est une trace d’outil (lime? pince?) qui a rayé la surface à cet endroit. La fente est aussi abimé en son milieu.

Mais ce qui a donné le titre de « cobaye » au stylo est cette fissure sur le coté de la plume:
hostingpics.net

Sous la plume est présent un conduit typique des balances, avec de nombreuses ailettes:
hostingpics.net

Normalement le conduit est prolongé coté réservoir par une « queue » qui dépasse de la section. Celle-ci est cassé sur ce stylo, comme on peut le voir sur cette photo du stylo juste avant le remontage:
hostingpics.net

Le but de cette « queue » est de décaler le piston dans la chambre d’expansion une fois le blind cap revissé. Ainsi cela forme un gros passage sur un coté du piston pour l’air qui remonte dans le réservoir au lieu d’un anneau fin tout autour du piston ou l’air resterait bloqué. Cette queue n’a aucune influence sur le remplissage, son absence peut par contre créer des problèmes de débit.

Un autre détail intéressant est cette fente au bout du conduit:
hostingpics.net

Son rôle est assez flou, l’explication la plus logique est qu’elle servait au moment du montage du stylo, pour ajuster le conduit par rapport à la plume par exemple. La fente est par contre bien trop fine pour servir à faire pivoter le conduit une fois ce dernier en place sur le stylo.

Avec tous ses soucis, le stylo ne partait pas gagnant au moment de démarrer la restauration… Et bien il s’avère qu’il fonctionne parfaitement! Il « boit » ses 1.2ml d’encre sans problème, ce qui est pas mal pour un stylo de cette taille. Comme c’était un « cobaye », il a juste eu le droit à un petit polissage léger, pas « la totale » comme sur d’autres stylos présenté ici. Le stylo est assez court, ce qui est plutôt embêtant pour de longues sessions d’écriture. Une fois posté c’est mieux par contre. Mais j’ai principalement utilisé le stylo pour prendre de courtes notes, rôle parfait pour ce stylo.

La plume comment dire… On est pas partis du bon pied: comme je suis gaucher, j’écris avec la plume à 90° par rapport au trait que je trace. La fissure sur le stylo a crée un « V » inversé au niveau des pointes, rendant la plume grattante. A cause de cette fissure je ne voulais pas forcer sur les pointes et risquer de plus fissurer la plume. Mais après un petit polissage des pointes, bingo!
hostingpics.net

Le « V » inversé au aussi eu pour effet de fortement augmenter le débit. Même si la plume gratte encore très légèrement, le fort débit permet d’écrire très léger sans avoir un trait fin. Et là c’est vraiment une super plume, très douce, elle glisse sur le coussin d’encre. Mais suffit d’augmenter un tout petit peu la pression sur le stylo et on ressent un tout petit gratouillage. Comme si la plume disais « tu mets trop de pression là, t’es puni, je gratte le papier ça t’apprendra »! C’est ce genre de stylo que j’adore, avec des plumes pas faciles à dompter! Et un bon moyen d’apprendre à alléger sa main aussi.

Voila pour ce petit Lady Sheaffer, un stylo qui revient de loin!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Sheaffer Balance Lady Sheaffer »

  1. Ping : Sheaffer Balance Vigilant | Stylos plume: le blog de GG917

  2. Ping : Lady Sheaffer et Lady Sheaffer… | Stylos plume: le blog de GG917

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s