Préparation du shellac

L’un des indispensable pour les restauration de stylos plumes est le « shellac », gomme-laque en français. Bien qu’il soit relativement aisé de s’en procurer, il est aussi facile de le préparer et ce tutoriel va expliquer comment.

Le « shellac » utilisé pour fixer les sacs à encre sur les stylos est en fait une solution de shellac dans un solvant, le plus souvent de l’alcool. Le nom correct en français est « gomme-laque » mais comme la quasi-totalité de la littérature sur le restauration des stylos est en anglais l’appellation « shellac » est bien plus utilisée, « sac cement » correspond à la même chose. Le shellac en lui-même est une sécrétion d’une cochenille vivant dans les foret d’Inde et de Thaïlande. Une fois récolté, traité et purifié le shellac est vendu sous forme de paillettes de différentes couleurs:

hostingpics.net (image de Nuberger13 sur wikipedia)

Les différentes couleurs disponibles sont dues à l’utilisation d’origine du shellac qui sert au vernis au tampon. Il existe aussi deux types de shellac, selon que les cires qu’il contient à l’origine sont éliminés ou pas. Pour le « shellac » il faut du orange décirée (orange dewaxed):
hostingpics.net

Les autres matériaux nécessaires pour préparer sont un flacon qui ferme hermétiquement pour la préparation, un flacon avec un pinceau applicateur pour stocker le shellac une fois préparer, une seringue. Non-représenté sur la photo sont de l’alcool à 95°, du papier d’aluminium et un sachet de thé vide.
hostingpics.net

Peser 1g de shellac et le placer dans le flacon pour la préparation:
hostingpics.net

Recouvrir de 4ml d’alcool à 95°:
hostingpics.net Note: on peut aussi utiliser de l’alcool à bruler sans influence sur le résultat final.

Le ratio 1g/4ml est celui que je trouve le mieux pour coller les sacs et autres utilisations du shellac (capot de « 51 » etc…). Il est possible de modifier le ratio pour avoir du shellac plus fluide ou plus épais, selon les préférences de chacun.

Le shellac se dissout lentement dans l’alcool, il passe lentement au jaune puis les paillettes se dissolvent complétement et le mélange devient trouble:

hostingpics.net
hostingpics.net
hostingpics.net

La dissolution est accéléré en agitant de temps le mélange, le mieux est de laisser le mélange reposer une nuit pour s’assurer que le processus soit complet avant de passer à l’étape suivante.

Le shellac tel que fourni sous forme de paillettes contient quelques impuretés solides et des insolubles, il faut donc le filtrer avant de pouvoir l’utiliser. Le mieux pour ça est d’utiliser le papier qui sert pour les sachet de thé: la filtration est rapide tout en retenant les impuretés. Si la filtration est trop lente le shellac va sécher dans le filtre et rien ne passera à travers le filtre…
hostingpics.net

Un petit entonnoir en papier aluminium est bien pratique pour éviter de mettre du shellac partout (et aussi jetable, pas besoin de le nettoyer!)
hostingpics.net

Et voila su shellac prêt à l’emploi:
hostingpics.net

La consistance finale est un liquide trouble et un peu visqueux, de couleur jaune tirant un peu sur le marron
hostingpics.net

Quelques remarques sur le shellac:

– Le shellac n’a pas une durée de vie infinie mais se dégrade lentement une fois en solution. une durée de vie d’un an une fois préparé est la moyenne. Si le shellac reste visqueux quelques minutes après application c’est qu’il n’est plus bon et il vaut mieux en préparer du « frais ».
– Le shellac sert principalement à coller les sacs, pour toute autre utilisation il faut savoir que le shellac une fois sec ramolli à environ 60-65°. C’est pour ça que coller des sections de stylos au shellac va rendre leur démontage futur délicat car les matériaux qui constituent les stylos commencent à ramollir juste au dessus de cette température.
– Les traces de shellac s’éliminent facilement à l’alcool, attention toutefois avec les plastiques qui peuvent être dissous par l’alcool. L’ammoniaque dissout partiellement le shellac, le résidu qui reste parfois après se gratte facilement ou s’élimine avec de l’alcool.

Et finalement…. Shellac ou vernis à ongle pour coller un sac?

shellac sans hésitation. Le vernis à ongle pour coller les sac est une des mauvaises idées de Frank Dubiel dans « Da Book » et la faible différence de prix entre le shellac et le vernis à ongle ne justifie pas l’utilisation de ce dernier. Le vernis à ongle s’écaille facilement une fois sec contrairement au shellac se qui rend le collage bien moins durable dans le temps. Le vernis à ongle est aussi soluble dans l’eau et donc l’encre… Un des plus grand danger du vernis à ongle est que le solvant qu’il contient est principalement de l’acétone qui dissous de nombreux plastiques: en plus d’endommager les sections en celluloïd ou plastique, les vapeurs peuvent aussi faire du dégât sur des parties en plastiques qui ne sont pas directement en contact avec le vernis à ongle.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Préparation du shellac »

  1. Ping : Comment coller un sac à encre sur un stylo-plume ancien | Stylos plume: le blog de GG917

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s