Restauration d’un Sheaffer « touchdown »

Le système « touchdown » de Sheaffer, introduit en 1949 sur les stylos du même nom, prenait la suite du système vac-fill (piston à dépression) comme système de remplissage phare des Sheaffer. Ce tutoriel va décrire comment restaurer le système de remplissage de ces stylos.
hostingpics.net

Bien que le système de remplissage vac-fill des Sheaffer Balance puis Triumph était facile d’emploi et permettait d’avoir une grande quantité d’encre dans le stylo, il présentait le désavantage d’entrainer des coûts de maintenance élevés (difficulté de démontage et de remplacement des pièces). Le système « touchdown » est bien plus facile à réparer tout en conservant l’aspect « moderne » d’un stylo se remplissant en poussant sur un piston (« downstroke filler ») contrairement à un stylo à levier paraissant plus « antique ». Comme le sac à encre est comprimé par une surpression d’air et non pas par l’intermédiaire d’un barre de compression métallique, le risque de rupture du sac est moins grand. La preuve de la fiabilité du système est son emploi par Sheaffer sur une période assez étendue, depuis la fin des années 40 jusqu’aux années 1970.

Comme indiqué juste au-dessus, on retrouve le système touchdown sur différents stylos : les Touchdown TD et TD TM, les Tip Dip, les Imperial TD et certains Tuckaways. Tous ces stylos sont construits de la même façon et la méthode pour les restaurer est identique, les seules différences concernent les différences de diamètres (TD « Fat » par exemple) ou de longueur (Tuckaway) ce qui influence les éléments internes et résulte en des tailles de sac et de joints différentes. Pour illustrer ce tutoriel c’est un Imperial VI qui va servir d’exemple :
hostingpics.net

I. Démontage

Le capuchon est mis à part et la première étape va consister à séparer la section du corps du stylo.
hostingpics.net

Les sections sont vissées et peuvent être collées. Elles l’étaient d’origine par un adhésif qu’il faut ramollir en chauffant le corps juste au dessus de la section. L’adhésif ramolli à environ 35-40°, il n’est donc pas nécessaire de beaucoup chauffer pour pouvoir dévisser la section. Il est important de faire tourner le stylo pour bien repartir la chaleur sur toute la circonférence du stylo.
hostingpics.net

Il arrive parfois que la section se dévisse sans avoir recours à la chaleur et à des outils comme illustré ci-dessous. Toutefois si la section ne se dévisse pas ou mal « à froid », l’utilisation de la chaleur s’impose d’elle même pour pouvoir dévisser la section sans avoir à forcer.
hostingpics.netNote: Si la section ne se dévisse toujours pas après avoir chauffé modérément il y a des chance qu’elle ait été collé au shellac par un restaurateur précédent. Le shellac commence à ramollir à environ 60°C tandis que les matériaux utilisé pour les corps et sections (« Forticel » et polystyrène) commencent à ramollir à environ 75°C. Il faut donc chauffer plus fort que pour le « thread sealant » sans toutefois faire fondre le stylo…

Un fois la section dévissée du corps, le démontage de celle-ci continue avec le protège-sac. C’est la partie métallique dans le prolongement de la section:
hostingpics.net

Le protège-sac est simplement enfiché sur la section, il suffit de la retirer en tirant dessus. Des petits mouvements de latéraux facilitent le déblocage du protège-sac de l’endroit ou il est serti sur la section. Attention le protège-sac est fait de métal fin, il est facile de le déformer lorsque on doit forcer un peu pour le retirer, en particulier si le sac est fossilisé et/ou collé à l’intérieur.
hostingpics.net

une fois le protège-sac débloqué, si le sac est fossilisé le plus souvent il casse au niveau du picot ou il est collé et reste bloqué dans le protège-sac. Dans ce cas-ci, le sac était encore souple (mais surement poreux…) et n’était pas collé dans le protège-sac:
hostingpics.net

Avec le protège-sac retiré, il reste juste a nettoyer le picot sur la section des résidus de sac ou comme dans ce cas-ci retirer le sac:
hostingpics.net Note: si le sac est fossilisé et est resté bloqué dans le protège-sac, il faudra le retirer ou gratter les morceau collés à l’intérieur. Il est important de complétement retirer tous les morceaux de l’ancien sac sinon le nouveau sac ne s’installera pas correctement à l’intérieur. Un trempage d’une nuit (ou plus) dans de l’alcool à bruler permet de ramollir le sac et il est ensuite plus facile de le retirer. Dans ce cas là il faut ensuite bien rincer le protège-sac à l’eau pour éviter tout effet néfaste sur le nouveau sac…

Ensuite il reste juste à dé-encrer la section, comme décrit pour « l’entretien intensif ». L’utilisation d’un bain à ultrason permet de parfaitement nettoyer les sections les plus encrassées.
hostingpics.net

Les sections sur tous les stylos équipés du touchdown peuvent se démonter mais ce n’est pas souvent nécessaire voir déconseillé sans les outils appropriés (TD et TD TM en particulier). Cela ne sera pas décrit dans ce tutoriel car pour chaque modèle de stylo la méthode est différente. Uniquement dans le cas ou le conduit est toujours encrassé voir bloqué après un nettoyage « intensif » il est nécessaire de démonter la section pour pouvoir gratter les dépôts d’encre insolubles qui bloquent les canaux du conduit.

Pour démonter le corps du stylo afin de changer le o-ring du touchdown il faut retirer le tube du touchdown du corps. Pour cela il faut commencer retirer le blind cap du tube, il est maintenu dessus par une vis que l’on peut voir à l’intérieur du corps:
hostingpics.net

A l’aide d’un tournevis, dévisser la vis. Pour éviter d’appliquer une contrainte sur le corps il est prudent de dévisser le blind cap et maintenir celui-ci lorsque on dévisse la vis. L’encoche de la vis fait 4mm de long.
hostingpics.net Note: Pour éviter que le tournevis se glisse entre la vis et le tube il est possible d’utiliser un morceau de tube de laiton pour guider le tournevis sur le vis. C’est particulièrement utile dans le cas des TD et Tuckaway qui utilisent des tube de touchdown plus large mais les même vis que les TD et Imperials.

La vis se retire facilement mais il arrive parfois de tomber sur une vis particulièrement corrodé (un peu de chaleur appliqué sur le blind cap aide au devissage), ce qui n’est pas le cas ici:
hostingpics.net

Une fois la vis enlevée, le blind cap se retire facilement du tube. L’intérieur du blind cap et l’extrémité du tube de touchdown ou il est placé sont cylindriques, il est donc possible de faire tourner le blind cap sur le tube sans risque de l’abimer:
hostingpics.net

Ensuite le tube de touchdown se retire en le faisant glisser par l’extrémité coté section du corps:
hostingpics.net

A l’intérieur du blind cap se trouve normalement un petit joint cylindrique chargé de faire l’étanchéité entre le tube et le blind cap:
hostingpics.net

Remarque: il existe une variation du système que l’on trouve souvent sur les TD, Tuckaway et certains TD TM. Dans cette variation c’est une rondelle en forme d’étoile qui est situé entre le blind cap et le tube de touchdown tandis que le joint est placé à l’intérieur du tube de touchdown:
hostingpics.net

La dernière étape consiste a retirer l’ancien o-ring situé en haut du corps. On peut le voir sur la photo, il est de couleur blanche:
hostingpics.net Note: les joints d’origine de Sheaffer sont de couleur blanche comme ici. Si le stylo a un joint noir c’est qu’il a surement déjà été restauré.

A l’aide d’un aiguille ou un scalpel le joint se retire plus ou moins facilement. Si le joint a durci c’est parfois assez dur de le retirer, attention donc à ne pas abimer la rainure du corps ou il est sont placé. Il est parfois nécessaire de casser le joint en plusieurs morceau pour pouvoir le retirer si il est dur.
hostingpics.net

Celui-ci était encore un peu souple mais usé, plus en forme de « D » que de « O »:
hostingpics.net

Voila qui termine la démontage d’un touchdown

II. Comment le système fonctionne?

Le système « touchdown » de Sheaffer fonctionne en créant une surpression d’air dans le corps pour comprimer le sac. Cette surpression est crée lorsque l’on pousse le tube du touchdown dans le corps. Contrairement au système de Chilton ou c’est l’utilisateur du stylo qui devait assure l’étanchéité du système en bouchant un trou avec son doigt, le système de Sheaffer est « tout automatique » et la clé du système réside dans le design du tube de touchdown.

En haut de celui-ci il y a une rainure:
hostingpics.net

Sa fonction est d’évacuer la surpression une fois que l’on a fini de pousser le tube à l’intérieur du corps. Comme le système est clos (par le joint dans le blind cap et le sac pour la section), l’air ne peut s’échapper et donc une surpression s’établit et le sac se comprime. Par contre une fois que la rainure arrive au niveau du o-ring, l’air peut passer par celle-ci: la surpression s’échappe, le sac se dilate et se rempli d’encre.

De l’autre coté du tube et en bas de celui-ci il y a un petit trou:
hostingpics.net

Ce trou n’a aucune fonction au moment ou l’on pousse le tube mais quand on le sort du corps. En effet lorsque l’on sort le tube le volume à l’intérieur du corps augmente ce qui se traduit par une diminution de pression. Par contre une fois le tube arrivé en butée le trou se retrouve au dessus du o-ring: le système n’est plus étanche et de l’air peut rentrer dans le corps: le vide partiel crée dans le corps est cassé et la pression redevient la même qu’a l’extérieur. Comme le sac est plein d’air il pourrait se dilater lorsque la pression dans le corps diminue mais le protège-sac évite cela.

une erreur courante concerne le rôle du trou sur le corps de ces stylos (mais aussi les Snorkel et PFM), visible ci-dessous dans le reflet:
hostingpics.net

Ce trou est situé juste au dessus du o-ring mais en dessous du blond cap une fois vissé. Sa position lui donne donc aucun rôle pendant le remplissage du stylo. Il assure en fait qu’il y ait un passage d’air entre l’intérieur du corps et l’extérieur pour qu’une surpression ne se crée lorsque le stylo chauffe au contact de la main. Si c’était le cas, la surpression pourrait comprimer le sac plein d’encre…

III. Remontage.

Une fois les différentes pièces nettoyés il est temps de passer au remontage. Pour cela il faut deux « consommables »:
– un sac N°15 (TD TM et Imperials ou N°17 1/2 (TD et Tuckaway). Les Tailles exactes sont 15 × 2 1/8″ N (TD TM et Imperials) et 17 1/2 × 1 7/8″ N (TD et Tuckaway) mais bien plus difficiles à trouver. Dans la photo en dessous les deux sacs sont un N°15 et un 15 × 2 1/8″ necked.
– un o-ring taille « snorkel » pour les TD TM et Imperials, taille « PFM » pour les TD et Tuckaway.

hostingpics.net Note: il existe des sacs « spécial touchdown » au parois plus fines que les sacs normaux. L’idée est qu’un sac fin se comprime plus facilement. Pour avoir essayé les deux ma conclusion est que les sacs « spéciaux » n’apportent rien mais surtout ralentissent le processus de remplissage. Sheaffer n’utilisait pas des sacs « fin » à l’origine d’ailleurs…

La première étape consiste à installer le nouveau sac. Pour cela il faut le couper à la bonne longueur (approx. 38mm pour les tuckaway et 53mm pour tous les autres). En plaçant le protège-sac à coté de la section avec les indentation du protège sac au niveau de la rainure sur la section il est facile de déterminer la bonne longueur:
hostingpics.net

Ensuite couper le sac à la longueur souhaitée:
hostingpics.net

Appliquer du shellac sur le picot:
hostingpics.net

Et finalement mettre le sac en place sur le picot:
hostingpics.net

Le shellac sèche assez vite mais il est plus prudent d’attendre au minimum 1h voir une nuit pour être sur que le shellac soit bien sec.

Pendant que le shellac sèche le corps du stylo peut être remonté. Avant de commencer il est bon de s’assurer que le trou de ventilation n’est pas bouché:
hostingpics.net

Pour le remontage du corps, l’étape la plus difficile est l’installation du nouvel o-ring. Pour cela j’utilise une reproduction d’un outil d’usine de Sheaffer (cf. photo ci-dessous) qui a pour but d’empêcher le o-ring d’aller dans le corps au lieu de la rainure.
hostingpics.net Note: Il est possible d’utiliser un crayon papier à la place de l’outil photographié ci-dessus. Il est aussi possible de se confectionner un outil similaire avec un morceau de tube de polystyrène de 8cm de long et 5/16″ (TD TM et imperial) ou 11/32″ (TD et Tuckaway) de diamètre bouché à une extrémité par une pastille de polystyrène du même diamètre soudé au solvant.

S’assurer que la rainure soit bien propre et mettre l’outil en place:
hostingpics.net

Le maintenir en place en s’appuyant sur la table comme ici ou alors en tenant le corps avec trois doigts + le pouce, le petit doigt servant à maintenir l’outil en place. Enduire le nouvel o-ring de graisse de 100% silicone et l’installer avec une petit pince dans la rainure:
hostingpics.net Note: il est bien entendu possible d’installer le o-ring sans outil spécial, c’est juste moins pratique…

Une fois le o-ring installé, placer la vis sur le tournevis:
hostingpics.net Note: un tournevis magnétique est pratique, sinon un petit bout de scotch sur la lame permet de bien bloquer la vis.

Enfiler le tube de touchdown et faire ressortir la vis de l’autre coté:
hostingpics.net
hostingpics.net

Placer le joint sur la vis:
hostingpics.net Note: si le joint doit être remplacé (peu courant), le mieux est d’en confectionner un avec un morceau de feuille de caoutchouc servant à fabriquer les joints de piston pour les Sheaffer vac-fill (Buna-N-rubber). Il est aussi possible de trouver des o-ring de taille approprié.

Enfiler le corps sur le tube:
hostingpics.net

Et finalement visser le blind cap. Attention à ne pas visser trop fort pour ne pas faire fissurer le blind cap:
hostingpics.net
hostingpics.net
Note: Dans le cas du système avec une rondelle en étoile il faut placer le joint sur la vis avant de l’enfiler sur le corps et placer la rondelle entre le tube et le blind cap.

Appliquer un minimum de graisse de 100% silicone sur le tube du touchdown et l’actionner plusieurs fois pour bien repartir la graisse.
hostingpics.net

En bouchant avec un doigt l’extrémité du corps coté section deux « pschit » caractéristiques du système doivent se faire entendre lorsque l’on actionne le touchdown:
hostingpics.net

Une fois le shellac sec, enduire le sac de talc ou de graphite (100% graphite) et enfiler le protège-sac:
hostingpics.net

Faire passer les indentations dans la rainure:
hostingpics.net

Le protège sac est ainsi bien en place:
hostingpics.net

Si le sac est à la longueur correcte, il doit remplir tout l’espace du protège sac et être visible à l’extrémité de celui-ci:
hostingpics.net Note: un sac trop long est aussi visible à l’extrémité du protège sac mais est comprimé dans ce dernier et donc ne remplira pas. Un sac trop court n’est pas visible, il pourra fonctionner mais il y a risque qu’il se décolle du picot lorsque on sort le tube du touchdown. Il est donc prudent de comparer la longueur du sac et celle du protège sac avant d’enfiler ce dernier et faire des ajustement si nécessaire, de préférence avant de coller le sac…

Visser le corps sur la section:
hostingpics.net Note: Sheaffer utilisait du « thread sealant » à base de rosin (colophane en français) pour coller le corps sur la section. Les touchdown fonctionnent assez bien sans ça, mais bien entendu ils fonctionnent mieux avec! En aucun cas il ne faut substituer le « thread selant » par du shellac ou de la graisse de silicone (qui est un lubrifiant, pas un adhésif).

Remettre le capuchon et voila un touchdown en état de marche!
hostingpics.net

IV. Remarques

L’outil original de Sheaffer: il consistait en fait de deux parties:
Hebergeur d'image
une image de ceux-ci (en celluloïd « golden brown »!) peut être consulté ici

La seconde partie de l’outil sert à pousser le o-ring en place mais n’est pas vraiment nécessaire.

Le remplissage des touchdown: simple mais si il est mal exécuté cela peut sévèrement endommager le système:
1°: dévisser le blind cap et sortir le tube du touchdown. Attention quelques gouttes d’encre peuvent s’échapper lorsque on entend le « pschit » en fin de mouvement.
2°: plonger la plume entièrement dans l’encre.
3°: pousser le tube de touchdown d’un mouvement continu mais pas brusque, des bulles d’air s’échappent par la plume suivi d’un « pschit » en fin de mouvement.
4°: attendre 5s (sac normal) ou 10s (sac souple) puis retirer la plume de l’encre, essuyer celle-ci et revisser le blind cap.

Instructions d’époque:
Hebergeur d'image

Les touchdown sont des « downstroke filler » et remplissent donc quand on repousse le tube. Si la plume est immergé au moment ou l’on sort le tube, la section risque de se remplir de liquide voir le sac se décoller. Les conséquences sont assez importantes si l’on laisse le liquide sécher à l’intérieur du stylo dans le cas d’une rupture de sac (voir ici par exemple). Un second cycle du système n’apporte pas grand chose au niveau du remplissage, contrairement au vac-fill (sauf sur un stylo non-encré bien entendu).

Si le stylo ne rempli pas: plonger la stylo dans de l’eau jusqu’au dessus de la section (l’endroit ou le corps et la section se joignent est donc immergé) avec le tube sorti. faire rentrer le tube à moité et regarder ou les bulles s’échappent (ne surtout pas pousser le tube complétement!):
– par la jointure corps/section: la section n’est pas assez vissé et/ou nécessite d’être collé au thread sealant, surtout pas au shellac.
– au dessus de la jointure corps/section: il y a surement une fissure sur le corps, là ou sevisse la section. Il faut donc soit remplacer le corps, soit souder la fissure.
– pas de bulles, la section est bien vissé: soit le blind cap n’est pas assez vissé, le joint du blind cap est à changer ou alors il y a une fissure au niveau de la rainure du o-ring (fissure en haut du corps).

Voila pour la restauration des Sheaffer «touchdown». Pour toutes questions n’hésitez pas à utiliser l’onglet « contact ».

Publicités

2 réflexions au sujet de « Restauration d’un Sheaffer « touchdown » »

  1. coltis

    Super ce tuto !
    Ces systèmes sont très efficaces et très sympas à utiliser a quotidien.
    C’est une restauration abordable aux néophytes ce qui pour un Sheaffer n’est pas toujours le cas !

    Répondre
    1. spgg917 Auteur de l’article

      Merci!
      Le touchdown est en effet très sympa comme système et assez astucieux dans le fonctionnement. Contrairement a pas mal de systèmes de Sheaffer il n’y a pas souvent de surprises lors de la restauration et pas beaucoup de réglages à faire. A la porté de tout le monde comme restauration, suffit d’avoir le bon tournevis!!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s