Carmine en stock

Parfois les petites découvertes sont les mieux cachées…

En nettoyant un capuchon un Sheaffer Touchdown le fond de celui-ci était suspect. Mou comme du caoutchouc. Après quelques péripéties le problème devenait plus clair: la pastille qui bloque l’accès au clip (ou plutôt protège le mécanisme du clip de l’encre) avait été collé au « rubber cement ». Suffira de nettoyer la pastille et la recoller.
hostingpics.net

La pastille s’est révélée bien plus intéressante que prévue. C’est pas une simple pastille de plastique banale. En la plaçant devant un lampe laisse apercevoir une transparence, dans un motif un peu comme les vacumatic « golden web »:
hostingpics.net

C’est la tranche de la pastille qui révèle le secret:
hostingpics.net

C’est du celluloïd « carmine red » des Balances et Triumph! Donc en 1949, soit deux ans après la transition du celluloïd au « forticel », Sheaffer avait toujours du celluloïd en stock et l’utilisait là ou ça se voyait pas! J’avais pas encore vu ça sur des Sheaffer, juste des capuchons internes de Parker « 51 » fait en celluloïd de Vacumatic. « Rien ne se perd, tout se recycle pour faire des capuchons », ça doit être ça l’idée!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s