Le clip qui tourne…

Autant j’aime bien restaurer des Sheaffer avec leurs système de remplissage assez compliqué autant je déteste leurs capuchons. Avec le clip fixe ça complique la vie pour le polissage, on passe autant de temps qu’a polir le corps simplement parce que le clip est toujours dans le passage! Les Parker sont bien plus sympa de ce coté, le clip se retire facilement (sans compter que les « 51 », vacumatics et autre duofolds sont tout aussi intéressants à restaurer). Le problème est que parfois la vis qui maintient le clip se dévisse et le clip peut tourner autour de son l’axe en laissant un marque circulaire typique sur le capuchon, en particulier sur les « 51 »…

D’autres stylos qui présentent parfois ce problème sont les Esterbrook J « transtionnal » (1944-1948). Contrairement au Parker, le jewel est vissé dans une rondelle indépendante à la fois du capuchon interne et du capuchon lui même. Donc si le Jewel se dévisse, le clip peut tourner sans qu’il soit possible de le revisser sans démonter le capuchon. C’était le cas sur le patient du jour, le clip qui tourne… Il est toutefois parfois possible de revisser le jewel sans démonter la capuchon. Pas sur celui là, perdu!

Aller on démonte la capuchon:
Hebergeur d'image

Les capuchons internes des Esterbrook se retirent relativement facilement, pas un problème en soit. Mais pas vraiment la procédure habituelle non plus. D’un autre coté le polissage va être bien plus facile maintenant et celui-ci en a grand besoin!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s