Comment remplacer le sac à encre sur un stylo-plume à levier

Remplacer le sac à encre sur un stylo à levier est sans aucun doute l’une des opérations les plus facile dans la restauration des stylo-plumes anciens. Ce tutoriel va expliquer comment faire et les erreurs à éviter pour ne pas détruire ce joli petit stylo trouvé sur une brocante!

hostingpics.net

Ce tutoriel s’adresse donc plus particulièrement à ceux qui veulent restaurer leur premier stylo-plume qu’à ceux avec plus d’expérience. Les étapes plus « avancées », comme retirer/remplacer les barres de pression ou levier par exemple, ne sont donc pas décrites ici. Ce qui est expliqué correspond juste au minimum à accomplir pour remettre en état de marche un stylo-plume à levier: changer le sac à encre et nettoyer l’encre séchée contenue dans le stylo. Les outils nécessaire, qui diffèrent grandement de ceux du « bricoleur bien équipé » sont aussi décrits.

I. Un peu d’anatomie

Un stylo à levier est relativement simple à l’intérieur. Comme le stylo qui va servir d’exemple est un Sheaffer Balance, voici une vue en coupe de ce type de stylo:
hostingpics.net

Comme on peut le voir, la section est simplement emboitée dans le corps du stylo. C’est le cas pour la grande majorités de ces stylos, mis à part quelques rares exceptions. Le sac est collé sur le mamelon de cette section et la barre de pression contenue dans le corps (« pressure bar ») permet de comprimer le sac pour le remplissage. La barre de pression est actionné par le levier (« lever »): en relevant ce dernier la barre comprime le sac, en le relâchant le sac retrouve sa forme initiale et aspire l’encre (si bien entendu la plume est plongé dans de l’encre…)

Même si il peut y avoir des variations dans leur construction, tous les stylos à levier fonctionnement sur le même principe. Il est aussi facile de se rendre compte que le sac va finir par s’abimer, perdre de son élasticité voir finir par percer. Pour les stylo trouvés « dans leur jus », le sac a souvent complétement durci au fil des années et tombe en morceaux. Dans les deux cas ils doit être changé et pour cela il faut retirer la section du corps du stylo pour installer un nouveau sac.

II. Retrait de la section

Les sections sont très souvent bloquées dans le corps du stylo mais peuvent parfois se retirer sans trop avoir à forcer. Pour avoir plus de prise sur le stylo, il est utile de se munir de bandes de caoutchouc issues d’une chambre à air de vélo ou mieux, de toile caoutchouté (« rubber gripper »):
hostingpics.net

En tenant fermement le stylo dans une main, pousser sur la section avec l’autre main en faisant de petits mouvement de droite à gauche. Attention à ne pas trop forcer sur les mouvements latéraux pour ne pas faire fissurer le corps du stylo!
hostingpics.net

Si la section ne bouge pas ou alors très difficilement ce n’est pas grave. Les matériaux constituant le corps des stylos ont en effet tendance à se contracter avec le temps, maintenant la section fermement dans le corps. Une autre possibilité moins amusante est celle que la section ait été collée lors d’une précédente restauration mais certains stylos avaient aussi leurs section collées d’origine à l’usine. Dans les deux cas il va falloir chauffer le corps pour le dilater à l’endroit ou est emboité la section et éventuellement ramollir l’adhésif utilisé pour fixer la section en place. Une paire de pince à section va aussi s’avérer nécessaire.

Les pinces à sections existent sous deux formes:
hostingpics.net
Celles à mâchoires en caoutchouc sont des pinces auxquelles les dents ont été meulées et les mâchoires recouvertes avec de la durite en caoutchouc épaisse (le modèle présenté au dessus est une reproduction des pinces à section qui étaient contenues dans la mallette des réparateurs Parker). Celles à mâchoire rouges sont à l’origine des pinces à bougies automobiles. Chacun des deux types de pinces ont leurs avantages et inconvénients, c’est plus une préférence personnelle. Les deux trouvent leurs utilité dans la restauration.

Une source d’air chaud: le mieux est un fer à embosser. le flux d’air chaud est localisé contrairement à un sèche cheveux qui chauffe sur une trop grande surface. Un décapeur thermique chauffe bien trop fort même si les modèles réglables peuvent être une alternative onéreuse au fer à embosser.
hostingpics.net

ATTENTION! Ne surtout pas utiliser de flamme comme source de chaleur (lampe à alcool, bougie etc…). Même si c’est ce qui est recommandé dans le « Da Book » de Frank Dubiel, c’est surement la meilleure façon de faire fondre ou bruler un stylo. Ce dernier a mal interprété les manuels de réparation d’époque de différentes marques: des lampes à alcool étaient bien fournies aux réparateurs mais elle ne servaient pas à chauffer les stylos pour retirer les sections.

Il n’est pas nécessaire de chauffer tout le stylo mais juste l’endroit ou est emboitée la section. Pour cela tenir le stylo à deux mains et le faire tourner dans le jet d’air chaud pour bien répartir la chaleur sur toute sa circonférence. Mes doigts servent à définir l’endroit qui doit être chauffé et sont eux aussi dans le flux d’air chaud: si c’est trop chaud pour mes doigts, c’est trop chaud pour le stylo! Cela évite ainsi de surchauffer les stylo et les déformer. La quantité de chaleur est régulé en plaçant le stylo plus ou moins près de la sortie du flux d’air chaud:
hostingpics.netNote: Le shellac commence à ramollir à environ 60°C, le celluloïd à 70-75°C. Si la section a été collé il est donc possible de ramollir l’adhésif sans endommager le stylo. Cela demande bien sur un certain tour de main pour pouvoir jauger la bonne température avec ses doigts.

Une fois la bonne température atteinte, agripper la section avec la pince et le corps dans l’autre main avec un « gripper »:
hostingpics.net

Pour retirer la section il est possible de la « dévisser » ou alors tirer dessus en faisant de petits mouvement latéraux pour la sortir petit à petit, sans avoir à forcer:
hostingpics.net

Il est parfois nécessaire de faire plusieurs cycles de réchauffes pour arriver à sortir la section, en particulier si la section est collé par de l’encre séchée. Il vaut donc mieux prendre son temps plutôt que de trop chauffer et abimer le stylo. La section devrait finir par sortir:
hostingpics.net

Si malgré tous vos efforts la section refuse obstinément de se séparer du corps il est plus prudent de confier le stylo à un restaurateur qualifié.

III. Nettoyage de l’intérieur du corps

Une fois la section enlevée il est possible de nettoyer l’intérieur du corps. Si comme dans le cas de ce stylo le sac sort en entier cela simplifie les choses. Parfois il reste collé à l’intérieur du corps, pour cela une spatule et un petit crochet sont pratiques:
hostingpics.net

Ils permettent de décoller les morceaux de sac collées à l’intérieur du corps. Attention toutefois si les morceau sont récalcitrants à ne pas trop forcer et abimer le corps. En aucun cas il ne faut faire levier en reposant la spatule sur le rebord du corps!
hostingpics.net

Une brosse au diamètre adéquat permet de finir le nettoyage. Maintenir le levier fermé avec un doigt et brosser dans l’axe du corps: en faisant tourner la brosse cela abimerait voir casserait la barre de pression.
hostingpics.net

Un coton-tige humide permet de nettoyer les résidus d’encre séché et autres saletés. Il faut penser à bien sécher l’intérieur ensuite:
hostingpics.net
hostingpics.net
Note: Faire tremper le corps du stylo ou le passer sous le robinet d’eau froide est une mauvaise idée, cela ferait rouiller les parties métalliques (barre de pression, goupille ou anneau du levier) contenus dans le corps faute de pouvoir parfaitement les sécher.

IV. Nettoyage du capuchon

Les capuchons sont souvent plein d’encre séchée, ce qui est logique. Comme pour le corps le trempage est à proscrire car l’eau s’infiltrerait derrière le capuchon interne avec les même risques de corrosion du clip par exemple. Il est donc plus judicieux de nettoyer l’intérieur du capuchon avec un morceau de papier absorbant enroulé et humidifié:
hostingpics.net

Attention a ne pas forcer sur la lèvre du capuchon pour ne pas la fissurer. Le plus souvent la quantité d’encre contenue dans les capuchon est assez importante:
hostingpics.net

Un coton-tige permet d’aller dans les recoins du capuchon:
hostingpics.net
hostingpics.net

Une fois le capuchon propre, bien le sécher à l’intérieur avec du papier absorbant.

V. Nettoyage de la section

La première chose à faire pour la section est de décoller les restes de sac de celle-ci. Attention à ne pas endommager le mamelon du sac, une spatule est donc préférable à une lame de toutes sortes. Les traces de shellac partirons à l’ammoniaque lors du nettoyage, si nécessaire il est possible de les enlever avec de l’alcool mais uniquement sur les section en ébonite (l’alcool dissous le celluloïd et autres plastiques). Ensuite il est temps de la débarrasser de toute l’encre qu’elle contient.

Une poire en caoutchouc qui s’adapte sur la section permet de faire passer de l’eau dans la  le conduit:
hostingpics.net

L’eau devrait finir par ressortir claire au bout de quelques rinçages:
hostingpics.net

Une fois le plus gros de l’encre éliminée, faire tremper la section dans une solution d’ammoniaque à 1% (une cuillère à café dans une verre d’eau environ):
hostingpics.netNote: l’ammoniaque étant corrosive, il est recommandé de ne pas s’en mettre sur la peau. Pour retirer la section de l’ammoniaque, la saisir avec une pincette et la passer sous l’eau pour éliminer l’ammoniaque en surface.

Il est possible de laisser simplement tremper pour dissoudre les dépôts mais un nettoyeur à ultrason accélère grandement le processus:
hostingpics.netAttention: faire tremper des parties en ébonite présente le risque de les voir se décolorer, en particulier dans l’ammoniaque. L’eau chaude ou même tiède est à proscrire totalement sur cette matière.

Une fois le nettoyage à l’ammoniaque terminé, bien rincer avec de l’eau et la poire en caoutchouc et sécher la section avec du papier absorbant. Si elle est toujours encrassé par de l’encre, il sera nécessaire de retirer la plume et le conduit pour les nettoyer à la main. Cela requiert un outillage particulier (un « knock out bloc ») et il est mieux de laisser ça pour un restaurateur qualifié. Il y a en effet risque de casse lors du démontage/remontage et surtout la plume et le conduit doivent êtres réajustées après remontage.

VI. Choix du sac et découpe à la bonne longueur

Le choix de la taille du sac se fait en fonction de deux facteurs: l’espace disponible dans le corps du stylo et le diamètre du mamelon.

Le diamètre du mamelon permet de d’avoir un ordre d’idée de la taille de sac à utiliser. Une plaque avec des trous en 64eme de pouce est bien utile pour cela:
hostingpics.netIci le mamelon fait environ 16/64 de pouce, soit la taille parfaite pour un sac N°16 (le numéro du sac correspond au diamètre externe du sac).

Le second critère est l’espace disponible à l’intérieur du corps: le sac doit pouvoir se glisser dans le corps sans avoir à forcer. On doit pouvoir le laisser tomber dans le corps, si il ne glisse pas toute seul c’est qu’il est trop large et il faut descendre d’une taille ou deux. Par exemple pour le ce stylo, un sac N°16 frottait sur la barre de pression c’est donc un N°15 qui a été choisi. Utiliser un sac trop large présente de risques de fuites, il vaut mieux donc sous-dimensionner le sac que le sur-dimensionner.

Pour déterminer la longueur, laisser tomber le sac dans le corps du stylo, un morceau de sac dépasse alors du corps:
hostingpics.net

tirer le sac de 2-3mm et pincer la partie du sac qui dépasse:
hostingpics.net

On a ainsi la longueur jusqu’où le sac ira dans le corps. Le fait de retirer 2-3mm par rapport à la longueur maximale évite que le sac bute sur la barre de compression ou l’extrémité du corps:
hostingpics.net

A cette longueur il faut soustraire la longueur de la partie de la section qui vient s’emboiter dans le corps:
hostingpics.net

Pincer le sac à la bonne longueur et couper l’excédent:
hostingpics.net

Il ne reste plus qu’a coller le sac sur le mamelon de la section. Tout cela est expliqué dans le tutoriel « comment coller un sac« 

VII. Remontage

Une fois le sac collé il est temps de remettre la section en place sur le stylo.

Commencer par enduire le sac de talc (du talc, pas de la poudre pour bébé…) ou de 100% graphite et glisser le sac dans le corps:
hostingpics.net

Si la section était venue sans avoir à chauffer elle devrait se remettre en place sans problème. Si ce n’était pas le cas et qu’il avait fallu chauffer, il va falloir aussi chauffer pour remettre la section en place

Avec la section en place sur l’extrémité du corps, chauffer la partie du corps ou vient s’emboiter la section, comme pour le démontage:
hostingpics.net

Une fois la bonne température atteinte, mettre la section en place. Elle doit se mettre en place sans avoir à forcer. Il est aussi habituel d’aligner le levier avec la plume:
hostingpics.netnote: sur certains stylo anglais le levier est normalement aligné à 180° de la plume…

Remettre le capuchon en place et le stylo est à nouveau fonctionnel!
hostingpics.net

Il restera plus qu’a ensuite encrer le stylo, ajuster la plume et enfin écrire avec!

Voila pour la remise en route d’un stylo à levier. Pour tous renseignements n’hésitez pas à utiliser l’onglet « contact« 

Publicités

3 réflexions au sujet de « Comment remplacer le sac à encre sur un stylo-plume à levier »

  1. Ping : Restauration d’un Parker à bouton poussoir | Stylos plume: le blog de GG917

  2. Ping : Sheaffer Balance D3T | Stylos plume: le blog de GG917

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s