Esterbrook LJ, plume 9968

Long comme un J mais fin comme un SJ: un bon compromis?

hostingpics.net

Lors de leur apparition en 1948, les Esterbrook J étaient déclinés en deux modèles: le J (long et large) et le SJ (cout et fin). A partir de 1949 les Deluxe, des J en coloris uni et à capuchon métallique, ont été rajouté à la gamme. Contrairement aux « Dollar pen » qui les précèdent, il n’y avait pas de stylo long et fin. Cela fut corrigé en 1952-53 avec l’arrivé du modèle LJ, long comme un J mais fins comme un SJ. . Effet de mode sans doute, les années 50 étant riches en stylos fin: Sheaffer’s TD TM (1951), Waterman C/F (1953), Parker 61 (1956)… Sur une des premières publicité ou il apparait il est le nommé « long slender »:
hostingpics.net

Les LJ furent ceux qui furent déclinés sous le plus de variantes: en plus des versions dans les coloris nacrés (noir, rouge, bleu, vert et marron), des stylos seront produits dans des coloris unis et aussi dans le motif « Icicle ». L’arrivée des LJ vit aussi le changement des Deluxe qui sont alors de la même taille que ceux-ci et non plus tel que des J. Comme tous les stylos de cette J series leur production s’arrêta au début des années 60, leur prix étant alors de 4.00$ contre 2.30$ lors de leur lancement.

Le stylo présenté ici est un LJ en coloris gris. Fermé il mesure 12.9cm:
hostingpics.net

Ouvert il mesure 11.7cm:
hostingpics.net

Ce stylo a été produit en Angleterre tel qu’indiqué sur l’inscription:
hostingpics.net

Comme les « SJ », les deux jewels noirs du capuchon et du corps sont de la même taille
hostingpics.net

En plus de l’inscription sur le corps, on retrouve « Esterbrook » écrit sur le clip:
hostingpics.net

La plume en acier qui l’équipe est une 9968, « Firm Broad ». C’est une plume avec le design le plus récent, les inscriptions étant perpendiculaires à la fente de la plume:
hostingpics.net

Le conduit est celui le plus courant pour les Renew Point, rond sur le dessous avec de nombreuses ailettes:
hostingpics.net

A l’ecriture les LJ sont des stylos très agréables. Très légers, ils permettent d’écrire longtemps sans fatigue. Certains n’apprécieront pas leur finesse toutefois. Dans mon cas c’est ma taille de stylo favorite dans les « J » series. La plume 9968 présente une variation de trait assez significative bien que n’étant pas taillé comme une stub. C’est ce que l’on peut attendre pour une broad vintage, bien que la largeur de trait (ca. 0.60mm) la compare plus avec une medium moderne. Pour ne rien gâcher elle est assez douce et avec un débit parfait:
hostingpics.net

La variation de trait (les traits horizontaux sont ceux dans l’axe du stylo):
hostingpics.net

Voila pour cet Esterbrook LJ, un excellent compromis entre le « J » et « SJ »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s