Restauration documentée d’un Parker Vacumatic

Comment se passe une restauration au Styl’hopital? La réponse en image avec un Vacumatic!

hostingpics.net

Cet article n’est pas un tutoriel sur la restauration d’un Vacumatic mais concerne la restauration de ce Vacumatic en particulier. Le client m’avait demandé de faire quelques photos et j’ai donc décidé de documenter cette restauration pour avoir une petite histoire à raconter. Donc au commencement il y avait…

… une boite en plastique avec le stylo dedans. Très pratique, bien plus que les « momies » faites de kilomètres de scotch qu’il faut ouvrir au cutter!!!
hostingpics.net

Dedans un Vacumatic Major de 1946 en coloris « Silver Pearl » et les attributs chromés. Un de mes coloris favoris avec le « Azure blue ». Les placages sont en assez bon état sur ce stylo, même si la bande du capuchon présente quelques pertes.
hostingpics.net

J’avais échangé quelques photos par émail avec le client avant l’envoi et je savais que le conduit n’était pas d’origine. Confirmation sur pièce:
hostingpics.net

Après démontage de la section, il était évident que ce n’était pas un conduit de Vacumatic mais le résultat d’un bricolage:
hostingpics.net

Pour comparaison, la section du stylo avec une section de Vacumatic. Les Vacumatic sont équipé d’un tube pour permettre le remplissage en plusieurs fois avec la pompe:
hostingpics.net

Après un bon nettoyage, le démontage de la section confirme l’assemblage de pièces d’origines différentes: la plume date de 1944, donc antérieure au stylo (elles sont normalement contemporaines au stylo, à un trimestre près). Le conduit est d’origine indéterminé et la section semble être celui d’un Vacumatic Junior ou débutante: un conduit de Major n’entre pas dedans.

Donc pour faire fonctionner le stylo deux options:
– soit modifier le conduit pour permettre un remplissage total
– soit modifier la section pour pouvoir installer un conduit de Major dedans

L’option 1 étant plus simple, elle fut donc choisie, avec l’option 2 en plan de secours au cas ou…

Une fois le conduit coupé à la bonne longueur, sa face est dressé sur le tour pour l’avoir « propre »:
hostingpics.net

Ensuite un pré-trou est effectué:
hostingpics.net

Puis le trou ou viendra s’insérer le tube est foré:
hostingpics.net

Un second trou a ensuite été fait pour connecter le canal d’encre du conduit avec celui ou le tube est emboité. Le diamètre de ce dernier est crucial, trop gros et le stylo se videra tout seul de son encre…

Une fois remonté, la section ressemble bien plus à une section de Vacumatic! La plume et le conduit ont été ajusté avec un jeu de jauges pour avoir les réglages tel que recommandés à l’époque par Parker (réglages « usine »).
hostingpics.net

Avant de pouvoir tester la section il faut tout d’abord remettre en état la pompe. Celle-ci est en aluminium et s’est extraite facilement, contrairement à certaines en celluloïd qui sont souvent irrémédiablement bloquées…
hostingpics.net

Une inspection rapide de l’intérieur du réservoir montre quasiment aucune trace de l’ancien diaphragme. Une autre preuve que le stylo a bien été bricolé. La transparence n’est pas formidable, ou alors faut aimer le rouge…

La bille retenant le diaphragme était elle par contre bien présente sur la pompe et fut rapidement retirée sans endommager là ou le diaphragme s’installe:
hostingpics.net

La pompe est ensuite nettoyée:
hostingpics.net

Un nouveau diaphragme installé:
hostingpics.net

Puis la pompe retrouve sa place sur le stylo:
hostingpics.net

Un petit test montre qu’il n’y a pas de fuite. Les corps des Vacumatics ne sont pas parfaitement rond et le blind cap peut ne pas s’aligner avec le corps une fois revissé sur la pompe. Sur ce stylo le résultat est plus que correct (mais ce n’est pas le fruit du hasard!)
hostingpics.net

Le capuchon, outre un bon nettoyage, n’a pas nécessite grand travail. Juste un petit ajustement de l’agrafe et un nouveau « Blue Diamond »:
hostingpics.net

Après un bon lustrage le stylo peut être remonté:
hostingpics.net

en voila un beau stylo!
hostingpics.net

Test de remplissage OK, 1.3ml d’encre sont embarquée dans le stylo sans aucun problèmes. Après quelques ajustements le stylo écrit sans soucis sous son propre poids:
hostingpics.net

S’ensuivent quelques essais pour m’assurer que le stylo fonctionne et surtout ecrive parfaitement puis la feuille de test finale pour le client est faite:
hostingpics.net
Décryptage:
La première ligne horizontale est le trait fait par le stylo sous son propre poids, en « tirant » le stylo dans l’axe de la plume,
En dessous c’est celle qu’il fait dans les mêmes conditions mais en écriture normale: ici 0.30mm, soit une F « vintage »,
Le « gribouilli » permet de voir que le débit est régulier,
Finalement une petite phrase pour avoir un test « en condition », dans le cas de plumes avec variation de trait il s’ajoute quelques petits tests supplémentaires.

Au final un beau Vacumatic qui fonctionne parfaitement!
hostingpics.net

Le stylo a ensuite retrouvé son propriétaire pour laisser place à la concurrence: c’est un Waterman qui a ensuite été restauré!

Publicités

4 réflexions au sujet de « Restauration documentée d’un Parker Vacumatic »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s