Bien vu Parker!

C’est souvent de petit détails de conceptions qui me font parfois dire « c’est bien vu ça! ». L’objet en question cette fois-ci est une barre de compression toute simple d’un Parker Duofold:
hostingpics.net

Le stylo qui contient cette barre est un Duofold Junior en celluloid noir et datant du début des années 30. C’est un canadien produit pour le marché français (plume 18k, voir plus bas à propos de celle-ci). Rien de vraiment exceptionnel et le stylo m’était d’ailleurs arrivé pour une simple restauration du système à bouton poussoir. Classique et sans grande surprise de ce coté là, on pense bien connaitre et c’est là que le détail inattendu pointe le bout de son nez.

Parker a utilisé 5 versions de remplissage par bouton poussoir au fil du temps. Ils se différencient par l’arrangement de la barre de compression dans le corps selon qu’elle repose sur la section (« a »), dans un collier interne (« b ») ou soit une barre « pendante » (« c »):
hostingpics.net

Cela donne donc trois grand types de barre des compression possibles:

hostingpics.net

Et bien évidemment les trois types de barres de compression se retrouvent dans les Duofold. Ce qui veut dire qu’un réparateur de Parker de l’époque devait savoir quelle barre allait dans quel stylo (c’est aussi valable pour les réparateurs actuels!). Mais comment s’y retrouver sans aller voir dans le manuel de réparation?

Bon entre les barres normales et les pendantes c’est facile. Mais entre les deux types de barres normales seules la taille diffère. Par contre les sections des stylos de type « a » ont une section qui se visse, ceux de type « b » une section qui s’emboite. Et donc si il y avait une sorte de code sur les barre qui permettrait de les différencier cela serait pratique, je sais pas, comme ça par exemple:
hostingpics.net

C’est quand même plus facile quand c’est écrit sur la barre « pour stylo avec section qui s’emboite »! Ça évite d’aller voir dans le manuel, mesurer les barres pour trouver la bonne (il n’y a que deux tailles pour les stylos avec la section qui s’emboite)…

Et maintenant, la plume…

Le stylo a une plume 18K, ce qui indique une production pour le marché français. Le stylo étant canadien cela semble plausible. Par contre si la plume pouvait nous raconter son histoire je pense que cela serait intéressant:
hostingpics.net

Outre le fait que les becs ont fait une méchante rencontre avec une paire de pince, il y a de nombreuses griffures sur l’inscription. le « 18ct » semble avoir été effacé, cela a été fait si délicatement fait que le « N » de « Pen » a disparu! Les traces sur les bords de la plume sont aussi typiques d’un arrachement de la plume de la section à l’aide de pince en dérapant plusieurs fois!

En fait c’est au dos de la plume que les dégâts ont été fait, pour effacer un poinçon. Sans doute celui qui garantissait que la plume était bien en or 18k. Pourquoi? bonne question… Par contre un second poinçon subsiste, placé sur le talon de la plume:

hostingpics.net

Mes qualités de photos « macro » étant ce qu’elles sont (oui, une loupe placé devant l’objectif!) je vais plutôt le décrire: il s’agit d’un cœur avec trois lettres placés au dessus: W … S, avec … pouvant ressembler à II. Aucune de mes recherches n’ont abouties pour trouver l’origine de ce poinçon,donc si une personne plus éclairée passe par ici, merci d’avance!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s