Restauré et « restauré »

Restaurer un stylo répond à un principe simple: remettre le stylo en ordre de marche tel qu’il était à l’origine. Il faut aussi s’assurer que tout ce qui est fait sur le stylo n’empêchera pas de futures restaurations. Ce deuxième point semble être parfois oublié…

hostingpics.net

Durant cette première année du Styl’hopital j’ai pu renouer le contact avec les stylos « restaurés ». Non pas avec plaisir car j’essaye personnellement de les éviter. Oui, je préfère les restaurer moi-même! (Étonnant, non?) Cela m’évite d’avoir de mauvaises surprises comme par exemple un stylo avec un sac qui a été changé selon le vendeur (« fully functional » qu’il m’avait dit!) mais qui ne rempli bizarrement pas:

Upload images

Et un beau sac torsadé, un! Au final cela me fait plus rire qu’autre chose mais pour ceux qui achètent des stylos soi-disant restaurés et qui ne fonctionnent pas cela ne doit pas être si marrant que ça… Autant je comprend qu’il est intéressant (financièrement parlant) d’acheter des stylos « dans leur jus » pour les restaurer et ensuite les revendre, je ne vois pas l’intérêt d’abimer les stylos au passage. Tous les revendeurs des stylos anciens ne sont pas comme ça (heureusement!) mais chez certains cela semble être la norme. L’idée de cet article m’est d’ailleurs venu après avoir restauré toute une série de stylos venant de la même source avec les mêmes symptômes. Et donc si vous n’avez pas pris le soin d’acheter vos stylos à une bonne adresse, voila à quoi il faut vous attendre…

le stylo est un Mentmore à bouton poussoir, d’extérieur assez propre:
hostingpics.net

Il est logiquement équipé d’une plume Mentmore avec les pointes en « Osmi Iridium », plume d’apparence sympathique (oh oui elle l’est!)

Upload images

Au contraire de la quasi-totalité des autres stylos à bouton poussoir, Mentmore utilisait des boutons qui se vissent dans le stylo et non qui s’enfichent dedans. Le filetage sur celui-ci est passablement abimé:
hostingpics.net

Le bouton a aussi des morceaux manquants:
hostingpics.net

Sur ce point je serais assez indulgent car suffit de ne pas connaitre l’astuce sur les Mentmore et leurs boutons qui se dévissent pour croire à un bouton qui s’emboite. Mais bon d’un autre coté c’est pas parce qu’il ne vient pas qu’il faut tirer dessus comme une brute!

Une fois le bouton ainsi que la section retirés du stylo un premier soucis est clairement visible:hostingpics.net

Oui la barre de compression est trop courte pour le sac et le sac trop long pour le stylo! C’est la partie rectangulaire de la barre qui doit comprimer la totalité du sac: là elle ne fait que la moitié de celui-ci.  Et pour couronner le tout:hostingpics.netElle est fendue à son extrémité. Sans doute en la pliant pour qu’elle rentre dans le bouton. C’est visiblement une barre de remplacement inadaptée, ce qui est bizarre car elle avait été coupée…

En enlevant le sac de la section, nouvelle surprise (en fait non, un classique de ce « restaurateur »):hostingpics.net

Non, vous voyez pas le truc? Et comme ça?:

hostingpics.netOui c’est les reste de l’ancien sac en dessous de celui qui équipait le stylo. Sans doute de gratter la section pour enlever les restes de sac fossilisé c’est trop compliqué…

Le démontage de la section a encore une fois montré certains méfaits que j’ai vu à plusieurs reprises:hostingpics.nethostingpics.net

Le conduit a été limé pour le faire rentrer dans la section. Si dans le cas de ce stylo cela peut (partiellement) se comprendre car il s’agit d’un conduit venant d’un autre stylo (les conduits de Mentmore ressemblent plus à des conduits de Parker Vacumatic), je l’ai observé sur plusieurs stylos venant de la même source et ayant leur conduit d’origine. Enlever de la matière sur un conduit n’est jamais une bonne idée: l’ajustement de l’ensemble plume/conduit dans la section se joue très souvent au centième de millimètre. Réduire le diamètre du conduit rend certes l’ensemble plus facile à remettre en place dans la section mais laisse la plume et le conduit mal maintenus en place et peut créer des problèmes de débit voir de fuites d’encre. D’ailleurs si on a réussi à sortir le conduit de la section il doit pouvoir y rentrer à nouveau, non?.

Suite à de tels dégâts il à fallu prendre quelques mesures pour retrouver un stylo fonctionnel.

Comme les filetage du bouton et dans le stylo étaient trop endommagés il n’était pas possible de simplement refaire un bouton à l’identique de l’original. Le bouton poussoir a donc été remplacé par un bouton sur mesure tourné dans du laiton:

hostingpics.net

Deuxièmement une nouvelle barre de compression a été adaptée pour le stylo. Elle comprime maintenant la totalité du nouveau sac. Comme le conduit était équipé pour recevoir un tube reniflard, j’en ai installé un: le remplissage du sac peut se faire en sa totalité. Ce n’est certes pas original au stylo mais comme la possibilité est là autant en profiter et c’est parfaitement reversible. Un peu de travail a aussi été nécessaire sur le conduit et la section pour éliminer au maximum le jeu pour que la plume soit parfaitement maintenue. Et bien évidemment un bon nettoyage et les pièces du puzzle étaient prêtes:

hostingpics.net

Une fois remonté le Mentmore était parfaitement fonctionnel. D’extérieur pas grand changements. Mais à l’interieur tout est en ordre de marche et c’est là le plus important, non?

hostingpics.net

En conclusion, faites attention en achetant des stylos vintages restaurés: autant il y a des vendeurs parfaitement fiables, autant d’autres ont une interprétation bien à eux du « restauré » et « fonctionnel »!

Publicités

6 réflexions au sujet de « Restauré et « restauré » »

  1. Jean-Marie

    C’est toujours un plaisir de te lire, Guillaume. Tu fais du beau travail. Et tu as raison – il m’est arrivé d’acheter des stylos jolis à l’extérieur, puis les catastrophes plus ou moins grandes sont apparues à l’essai…

    Répondre
    1. gg917 Auteur de l’article

      Merci Jean Marie. C’est vrai que c’est parfois assez désolant de voir les dégâts fait par des restaurateurs peu scrupuleux sur les stylos. Mais c’est aussi délicat de juger, il est possible que c’était déjà fait quand le précédent restaurateur a travaillé sur le stylo. Sauf bien sur si c’est flagrant comme un sac collé sur l’ancien par exemple. Dans le cas du Mentmore j’ai eu pas mal de stylos venant de la même source ce et je connais le coup de patte de l’artiste!

      Répondre
      1. Jean-Marie

        Je ne connais pas ce bonhomme-là, mais j’ai déjà eu quelques surprises. Toujours avec des stylos un peu plus complexes… Je ne remets en route que certains stylos, et j’essaye de savoir ce que je fais, pourquoi je le fais avant même de commencer. Mais pour les stylos « compliqués », ( Vac-Fil, Vacumatic et autres Snorkel ) je n’y ai pas touché moi-même à ce jour. Je n’ai ni l’expérience, ni l’outillage – donc je ne fais pas. Mais je lis avec beaucoup d’intérêt tes rubriques, même quand je suis débordé de boulot comme en ce moment. Amicalement, JM

      2. gg917 Auteur de l’article

        Sur les stylo à sac classiques (levier, bouton etc…) il est rare de voir d’importants dégâts. Le plus souvent c’est des traces de restaurations précédentes (mamelon du sac avec des traces de grattage, plume échangée etc…) mais rien compromettant la fonctionnalité. Sauf si le gars s’est acharné dessus et/ou n’est visiblement pas manuel bien évidemment. Sur les plus complexes c’est plus du tout ou rien: soit impeccables soit carrément HS. J’ai vu des Snorkel nickels extérieurement et déclarés « non réparables » une fois ouverts…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s